Récylum ou comment marcher sur la tête... 

Il était une fois l'Europe qui eut une excellente idée: celle qu'il fallait recycler les déchets et notamment les plus gênants d'entre eux. Parce qu'ils sont souvent toxiques, les "déchets des équipements électriques et électroniques" (DEEE) méritaient d'être récupérés. Et puis ils contiennent aussi souvent des matériaux très rares (donc chers) ce qui rend leur recyclage intéressant à plus d'un titre... Bref, pour cela l'Europe écrivit de nombreuses directives ayant pricipalement pour but de bien préciser les définitions, de clarifier les termes et de préparer les marchés longtemps à l'avance, histoire de ne pas les prendre par surprise... Ce qui fut fait. Maintenant, il faut bien que le droit communautaire soit transcrit en droit national. Ce qui aussi fut fait. Il s'agit du décret "N°2005-829 du 20 juillet 2005". Il oblige les producteurs de déchets futurs à participer activement à leur recyclage ou de contribuer financièrement à un organisme de recyclage.

Qu'a fait l'industrie de l'éclairage ? Elle a créé un organisme de recyclage spécifiquement dédié au marché de l'éclairage, du nom évocateur de "recylum" auquel participe Philips Lighting, Osram, General Electric et Sylvania Lighting International. Bref la quasi totalité des lampes produites ou mises sur le marché en France. Qu'est-ce c'est que l'industrie de l'éclairage, d'ailleurs ? En terme de déchets ce n'est pas grand chose: 1% du volume... mais 80% en nombre. En tout cas, il y a 380 millions de lampes mises sur le marché en France annuellement. (300 millions à incandescence, 80 millions fluorescentes). Voir: dossier de presse recylum

Recylum_dossier_de_presse

Bref, tout ça pour dire quoi en fait ? Tout ça pour dire que recylum qui s'est arrogé de fait le monopole du recyclage des lampes en France (entre ses actionnaires producteurs et les liens liés avec tous les distributeurs et clients), voir: Recylum, liste adhérents, est en train de donner ses ordres au marché:

1) Première décision arbitraire de récylum : comme le recyclage, c'est gênant, on décide que ne seront récyclées que les lampes fluorescentes:  Les ressources (pour des raisons à se faire dresser les cheveux sur la tête). Ce qui est contraire à l'esprit de la loi qui dit très clairement: "Lors de la vente d'un équipement électrique ou électronique ménager, le distributeur reprend gratuitement, ou fait reprendre gratuitement pour son compte, les équipements électriques et électroniques usagés que lui cède le consommateur, dans la limite de la quantité et du type d'équipement vendu." (issu de nomenclature)

Recylum1

2) Deuxième décision arbitraire de récylum: seul le consommateur supportera tout le poids du recyclage. Bon une image vaut mieux que de longs discours (issu du dossier de presse)

Recylum_arnaque

Conclusion ? Ce qui était prévu dans le texte pour être une reprise "gratuite" pour le consommateur s'avère lui être facturé relativement cher: 0,30 EUR par "lampe recyclable" (bien entendu au sens récylum du terme... c'est à dire les 80 millions de fluorescentes). Soit bon an, mal an un budget de 0,30 x 80 = 24 millions d'Euros pour recylum... Il faudrait être un peu plus transparent avec un tel budget...

Et puis LA grande arnaque c'est que cette mesure qui avait pour but d'aller dans le bon sens, s'avère tellement mal mise en application qu'elle va finalement promouvoir les lampes à incandescence, technologie vieillie et dépassée (qui consomme en moyenne 5 fois plus qu'une lampe fluo), mais qui d'un coup de baguette magique devient financièrement 0,30 Euros plus intéressante (par lampe: à multiplier par 300 millions...) et tellement plus facile à jeter à la poubelle...


Récylum ? Bien plus qu'une arnaque, un vrai désastre.

Vos commentaires, c'est ici !


Fiche technique

À propos de l'auteur


© 2006Soléocène- RSS - Au sujet de ce site